Une combinaison gagnante entre l’assurance vie et la SCPI

L’assurance-vie est de loin l’un des placements préféré des Français. Elle permet aux souscripteurs de bénéficier d’un cadre fiscal très intéressant et de percevoir des revenus financiers.

 


Fiscalité de l’assurance vie

Le taux d’imposition sur les plus-values diminue avec le temps.
Le souscripteur a la possibilité de choisir l’impôt et les prélèvements sociaux à hauteur du taux marginal d’imposition ou le prélèvement obligatoire forfaitaire.

L’assuré a la possibilité lors de la cession d’effectuer un prélèvement forfaitaire libératoire de 35% lorsque la cession a lieu avant la fin de la 4eme année. Lorsque la cession a lieu entre la 4eme et la 8eme année, le prélèvement forfaitaire libératoire s’élèvera à hauteur de 15%. Au-delà de la 8eme année, le prélèvement forfaitaire libératoire est de 7,5%.

Le placement des actifs en assurance vie représente donc un placement fiscalement intéressant pour les investisseurs.


Les fonds euros

L’engouement que les Français présentaient pour les fonds euros tend à se dissiper. La raison est la suivante, le rendement observé des contrats d’assurance vie placés en fonds euros est en baisse.

Le taux de distribution par an des fonds euros s’élevait entre 5 et 6% en 2000. Ce taux a connu une baisse importante, en 2012 il ne s’élevait qu’à 2,80% par an. Ce taux de distribution à peine plus élevé que l’inflation n’offre donc pas une rentabilité suffisante.

Pour augmenter la rentabilité des contrats d’assurance vie, il est nécessaire de diversifier ses placements.


Un moyen de diversification des contrats, la SCPI

La SCPI est un investissement immobilier très intéressant offrant des rendements annuels intéressants. Les rendements de la SCPI peuvent s’élever en moyenne à 5,5. Ce rendement peut aller jusqu’à 6% pour les SCPI les plus performantes.

La SCPI est un investissement indirect dans l’immobilier. Le souscripteur devient indirectement propriétaire du parc immobilier détenu par la SCPI. Ce type d’investissement constitue une alternative très intéressante à l’investissement locatif en direct.

L’achat de parts de SCPI consiste à acheter les parts d’une société civile qui va ensuite investir dans des immeubles qu’elle mettra en location.

Des dividendes sont versés aux souscripteurs selon la part de la SCPI qu’ils détiennent. Les dividendes versés proviennent des revenus fonciers dégagés par l’activité de la SCPI.


Des SCPI dans un contrat d’assurance vie ?

Les investisseurs ont la possibilité d’intégrer des parts de SCPI dans leur contrat d’assurance vie.

On parle alors de SCPI Assurance-vie.

Les plus-values dégagées par la SCPI de rendement sont directement réinvesties, soit sur le fonds euros du contrat d’assurance ou utilisés pour acheter de nouvelles parts de SCPI.

Ces plus-values sont habituellement taxées, mais ne sortant pas du contrat d’assurance celles-ci ne sont donc soumises à aucune imposition. L’investisseur a la possibilité de faire sortir ses bénéfices de son contrat d’assurance vie, il devra alors s’acquitter d’un prélèvement forfaitaire de 7,5%.

Intégrer des SCPI de rendement dans un contrat d’assurance est un bon moyen de profiter à la fois de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie et des rendements élevés des SCPI. Les souscripteurs bénéficient en général d’une décote d’environ 2,5% sur le prix initial de la part de SCPI de rendement.