Le marché mondial de l’investissement en immobilier est en progression de 4%

Le marché des investissements immobiliers à l’échelle internationale repart avec enthousiasme après une période d’activité moins énergique.

Ce constat est soutenu par une importante envolée des transactions immobilières sur une année glissante. Le rapport présenté par un des experts en conseil immobilier commercial international indique qu’entre juin 2016 et juin 2017, le volume mondial des investissements en immobilier a atteint 1 500 milliards de dollars soit une progression de 4%.

La moitié des activités du marché mondial sont concentrées sur les villes les plus importantes, y compris Paris qui se trouve actuellement au 6ème rang.

Une augmentation importante du volume des ventes

Le marché mondial de l’investissement immobilier commercial est beaucoup plus dynamique que ce que l’on pensait. Après une période d’activité marquée par une évolution plus ou moins lente, les prévisions s’inscrivaient dans la même lignée avec des chiffres plus mesurés.

Or, c’est la situation inverse qui s’est produite car on assiste depuis l’an passé à une forte croissance du marché.

Un phénomène inattendu souligne un acteur mondial dans les services spécialisés en immobilier d’entreprise car le volume de ventes sur la période a largement dépassé les estimations. En effet, si l’on tablait sur un volume d’investissements de 1 394 milliards de dollars rien que pour l’année 2017, celui-ci totalise 1 500 milliards de dollars entre juin 2016 et juin 2017. Le marché mondial enregistre ainsi une belle progression de 4%.

Les 25 villes les plus importantes représentent la moitié du marché mondial

Les investisseurs sont attirés par les villes où le phénomène d’urbanisation est un processus courant. Dynamisme économique, demande accrue en immobilier professionnel, augmentation de l’allocation d’actifs et des offres de financement, tous ces éléments qui font que les transactions immobilières restent concentrées sur les grandes mégalopoles.

Les 25 premières villes du monde sont à cet effet les plus concernées avec une représentation de 50% du volume d’investissements total.

Parmi elles et pour la 6ème année consécutive, New-York est première. Malgré une baisse de 37% du volume des capitaux placés dans le secteur new-yorkais, cette ville enregistre à ce jour le plus gros flux d’investissements sur la scène internationale. Après elle, viennent Berlin, Hong-Kong, San Francisco et Londres. Paris garde sa 6ème place en dépit d’une régression de 21% du volume investi pour cause notamment d’insuffisance de stock d’offres disponibles.

Déplacements vers de nouveaux marchés

Les villes du continent américain, de la région EMEA et de l’Asie-Pacifique trustent le top 25 des grandes tendances du marché mondial de l’investissement immobilier.

Un classement qui pourrait très vite changer à cause de l’émergence de certaines villes du second rang dans lesquelles les volumes d’investissement ont explosé ces 9 derniers mois.

Dans une optique de diversification internationale, les investisseurs sont donc déterminés à étendre leurs horizons. Aussi pour goûter à toutes les opportunités et les tendances marquantes des marchés locatifs à forte croissance, ils performent leur stratégie d’acquisition en retenant dans leur cible les grandes places internationales mais tout en allant à la découverte de marchés ayant du potentiel à exploiter.

Pour l’heure, les professionnels de l’immobilier d’entreprise recommandent les principales villes secondaires des pays « core » et les « villes carrefours » des marchés émergents.