Primonial REIM, leader sur le marché des SCPI, renforce son programme d’acquisitions en Europe

La société de gestion Primonial REIM s’affirme au travers de ses SCPI comme l’un des acteurs les plus influents dans le secteur de l’immobilier locatif indirect. Au fil du temps, sa performance s’accroît. Et pas plus tard qu’en 2017, le leader en gestion d’actifs immobiliers étale un bilan encore louable qui se caractérise par une capitalisation et une collecte de fonds exemplaires.

Réalisant dans ce contexte un encours sous gestion de 14 milliards d’euros sur l’année, le gestionnaire renforce sa position de meneur sur le marché des SCPI, quelle que soit la catégorie de véhicule concernée. Sa prospérité est d’autant accentuée par l’augmentation des investissements à l’étranger, plus précisément dans 6 pays de la zone euro qui représentent au titre de l’année 11% des acquisitions immobilières. On tient également à mentionner une percée progressive sur la scène luxembourgeoise via notamment la mise en place d’une plateforme de gestion dédiée aux fonds paneuropéens. Ce projet revêt un autre atout du groupe français qui multiplie ses ambitions tout au long du temps afin de donner à ses épargnants un accès à un support toujours plus diversifié et plus performant.

Primonial REIM pulvérise tous les records de collecte

Synthétiquement, le bilan dressé en 2017 laisse transparaître une performance exceptionnelle au regard des sociétés de gestion immobilière de la place. En termes de collecte notamment, la tendance est au plus haut avec une progression de 40% du volume net par rapport à l’année précédente. Les SCPI gérées par le groupe ont en effet engrangé de nouvelles souscriptions d’un montant de 1,4 milliards d’euros, alors que sur la même période, l’évolution prise sur l’ensemble du marché ne s’établissait qu’à 15,2%. De ce fait, Primonial REIM s’impose à la fois comme le premier collecteur et le plus gros investisseur du marché (3,5 milliards d’euros d’acquisitions en France et en Europe). On rappelle que trois SCPI gérées par Primonial dont Primovie (818 millions), Primopierre (384,9 millions) et Patrimmo Commerce (136,5 millions) sont parmi les plus collectrices en 2017. Ces véhicules ont en même temps connu une forte revalorisation de leur prix de souscription.

En ce qui concerne l’ensemble des fonds sous gestion, Primonial REIM totalise quant à elle une collecte de 3,2 milliards d’euros en 2017 dont 1,4 milliards d’euros pour les SCPI. Pour les autres catégories de placements, les unités de compte immobilières dans les contrats d’assurance-vie se chiffrent à quelques 694 millions d’euros, dont 61 millions d’euros pour l’OPCI Grand Public PREIMium et 633 millions d’euros pour la SCI Capimmo. L’activité Club Deal attise également la convoitise des investisseurs institutionnels en raison des avantages financiers et fiscaux et du potentiel de rendement qu’elle offre. Celle-ci a permis de rapporter 1,6 milliards d’euros en collecte. Au total donc, 14 milliards d’euros ont été recueillis à fin 2017, soit un bond de 40% par rapport à 2016.

Au rang des sociétés aux plus grandes capitalisations

Même appréciation en matière de capitalisation. Si les trois plus grandes sociétés de gestion de la place affichent une capitalisation à plus de 1 milliard d’euro, Primonial REIM à travers sa gamme de SCPI, se retrouve fièrement dans le trio de tête en franchissant la barre symbolique de 5 milliards d’euros.

C’est alors que le premier collecteur français se hisse à la 3ème place dans le classement des structures réalisant la plus grande capitalisation. Rappelons qu’un an plus tôt, elle se trouvait encore en 6ème position. Elle arpente donc 3 marches et se fait remplacer par Sofidy, tandis que AEW Ciloger et BNP Paribas se retrouvent respectivement à la 4ème et à la 5ème place, chacune recalée d’une place selon une étude publiée par l’ASPIM et l’IEIF en début février.

Une année dynamique pour les investissements hors frontières

2017 a été tout aussi active en collecte de fonds qu’en investissements. La société gérait à fin 2017 un patrimoine de 3 500 000 m² avec une valeur augmentée sur l’ensemble des actifs. Les acquisitions immobilières au titre de l’exercice pour leur part se montent à 3,5 milliards d’euros. Certes, en repli par rapport aux 4 milliards d’euros réalisés en 2016. Mais la stratégie d’acquisition reste néanmoins très ingénieuse. Persuadée du potentiel des secteurs d’espoir tels que la santé et l’éducation, la société de gestion a débloqué 2,5 milliards d’euros (soit 10% du volume national des engagements en 2017) pour l’acquisition d’immobilier d’entreprise orienté majoritairement vers les murs de bureaux et les actifs de santé.

Primonial REIM prend également à cœur son implantation européenne. On rapporte que 11% des transactions enregistrées sur l’année ont été réalisées hors de France, avec des premières opérations en Espagne et en Irlande. Par ailleurs, la société a créé une plateforme de gestion immobilière au Luxembourg afin de renforcer sa diversification géographique et étendre sa couverture européenne. Cette nouvelle organisation a par conséquent, opéré quelques changements au niveau de la gouvernance et place dorénavant Laurent Fléchet à la présidence du conseil de surveillance de Primonial. Grégory Frapet le succède au poste de Président du Directoire de la société.